Putain de cancer

Étiquette : opération

La pose du PAC

Aujourd’hui c’était la pose du PAC. L’opération a duré à peine 20 minutes, mais c’était 20 minutes de stress intense. Du stress inutile vu l’opération, mais du stress quand même.

Je me suis tellement mis la pression que ma tension est descendue à 7 au cours de l’opération, j’ai failli faire un malaise vagal, mais heureusement les infirmières étaient là pour m’en empêcher : compresses rafraîchissantes, discussions pour se détendre, petit verre d’eau, etc. Tout a été fait pour m’empêcher de « partir » et laisser le médecin finir son opération correctement.

L’opération en elle-même se déroule en 4 étapes (attention ça va devenir un peu technique) :

  1. On fait une anesthésie au niveau du cou et une autre au niveau du thorax, puis on attend qu’elle agisse ;
  2. On perce la veine jugulaire (au niveau du cou) dans laquelle on insère le cathéter, on rentre le cathéter depuis la veine jugulaire jusqu’à la veine cave et on pousse pour faire arriver le cathéter jusqu’à l’entrée du cœur ;
  3. On incise le thorax pour mettre la chambre sous la peau et on le connecte au cathéter préalablement installé ;
  4. Ensuite on recoud l’incision du thorax, on met les pansements et voilà c’est terminé.

À part les aiguilles des piqûres pour l’anesthésie je n’ai rien senti du tout, mais j’entendais tout ce qui se passait. Par contre on m’a mis une sorte de voile au-dessus de la tête pour ne rien voir de ce qui se passe.

Après la pose du PAC, un brancardier vient me chercher (je l’attends plus longtemps que ne dure l’opération), il m’emmène en « UCA » (Unité de chirurgie ambulatoire) pour une petite surveillance avant de partir.

On prend ma tension, me pose quelques questions, on me donne une collation (un sandwich triangle de supermarché, avec une boisson et une compote) et je peux rentrer chez moi.

La collation post opératoire… Miam…

Je suis donc arrivé vers 14 h et reparti vers 17 h, tout a été plié en 3 h.

Le temps de rentrer chez moi l’anesthésie s’estompe et une petite douleur, ainsi qu’une petite gêne se fait sentir. Je ne sais pas encore identifier exactement ce que je ressens, entre l’anesthésie qui n’est pas totalement partie, les deux gros pansements et ce corps étranger sous ma peau. Je vais prendre du doliprane comme on me l’a conseillé et on verra demain.

Je posterai des photos du PAC lorsque l’on m’aura enlevé les pansements.

L’opération

Suite à la découverte de mon cancer, on me programme une orchidectomie (ablation du testicule) le 26 juin. C’est une opération bénigne mais je stresse quand même à mort, je n’ai jamais subis d’opération auparavant …

Le matin de l’opération, je prends une douche à la bétadine comme préconisé par les médecins. L’opération était prévue plus tard dans l’après midi mais le téléphone sonne pendant que je suis dans ma douche. C’est l’hôpital : une place s’est libérée au bloc, je dois venir de suite pour l’opération !

L’opération se passe sous anesthésie générale et dure moins d’une heure. Ensuite je passe 6h à l’hôpital, le temps d’être en salle de réveil, puis d’attendre un brancardier et ensuite l’autorisation de sortie. On sent que l’hôpital public manque de moyen … Bref le soir même je suis chez moi.

S’en suit des douleurs au niveau de ma cicatrice. On m’a prescrit du tramadol comme anti-douleur, la première fois que j’en prends je vomis 30 min après. La deuxième fois je fais un malaise. J’arrête donc cette merde et continue seulement avec le doliprane mais je douille pendant une semaine avant que la douleur ne s’atténue.

Un mois après l’opération, prise de sang et scanner. Pas de métastases au scanner et le bilan sanguin est encourageant. Sur les 3 hormones qui sont dosées en cas de cancer du testicule, dans mon cas seul l’alpha-foetoprotéine était élevée, Les HCG étaient normaux.

Avant l’opération j’étais à 97 U/L (la normale étant de 9U/L) sur l’alpha-foetoprotéine. Un mois après l’opération le taux n’est plus que de 17U/L. On me pense guéri, je suis fou de joie, je plaque tout et pars en vacances avec ma compagne.

Copyright © 2021 Putain de cancer

Thème par Anders NorenHaut ↑