Putain de cancer

Rémission !

Un petit billet pour vous tenir au courant de mes résultats : je suis en rémission complète, le cancer a complètement disparu ! Pas d’opération ni de nouvelle chimio !

Je suis tellement heureux que j’en pleure depuis ce matin ! Quel soulagement, j’ai la pression de ces derniers mois qui s’évacue et les nerfs qui lâchent. C’est noël avant l’heure !

Démarre donc la phase de surveillance pendant 5 ans avec des prises de sang tous les 3 mois et des scanners tous les 6 mois dans un premier temps.

J’ai du mal à réaliser et à trouver les mots pour exprimer ce que je ressens, mais dans tous les cas ce soir on va enfin pouvoir fêter ça ! 🎉🎉

Repos et attente des résultats

Cela fait maintenant 2 semaines que ma chimio est totalement terminée et place au repos. Même si ça va beaucoup mieux qu’à ma sortie j’en ai vraiment besoin. Il faut avouer que je suis pas mal stressé des résultats de mes tests ce qui m’empêche de bien dormir la nuit donc ça n’aide pas forcément.

D’autant plus qu’à l’issue de ma dernière chimio, gros ascenseur émotionnel, mes résultats sanguins qui étaient plutôt bons sont soudainement repartis à la hausse, j’ai donc refait des prises de sang pour s’apercevoir qu’il y avait eu une erreur du labo et que finalement les résultats restaient plutôt encourageants.

Pendant cette période d’ascenseur émotionnel, j’ai eu l’heureuse surprise de recevoir un immense colis de tous mes collègues bourrés de beaux cadeaux. Ça m’a fait super plaisir et moralement ça m’a vraiment aidé, surtout en cette période. C’est dingue à quel point c’est important pour le moral de se sentir soutenu dans ce genre d’épreuves. En plus je ne m’y attendais vraiment pas, que sous le coup de l’émotion et de la surprise, j’en ai chialé.

Sinon j’ai passé de nouveaux examens hier (prise de sang et scanner) et j’ai rendez-vous avec l’oncologue vendredi pour discuter de la suite des événements. Plusieurs cas sont possibles. Si les prises de sang sont bonnes, la chimio a fonctionnée sinon il faut partir sur une chimio plus forte. Au niveau du scanner, si les ganglions dans lesquels le cancer s’était propagé font moins de 1cm c’est bon sinon il faut opérer pour les enlever sachant qu’ils sont proches de la colonne vertébrale. Si tous les résultats sont bons, il faudra tout de même programmer une opération pour retirer le PAC.

Je suis donc impatient de ses résultats même s’ils me font un peu peur.

Sinon mes cheveux n’ont toujours pas commencé à repousser, mais ça ne devrait pas tarder, mais c’est pas mon plus gros souci pour le moment !

Bref je vous tiendrais au courant des résultats et j’espère pouvoir reprendre une vie normale bientôt 🤞

Dernier cycle ! (Normalement)

Ça fait longtemps que je n’avais pas écrit, car il n’y avait pas grand-chose de nouveau et donc à raconter. Le retour à la maison après le deuxième cycle a été plus compliqué que le premier, je me rends compte que mon corps commence à prendre cher ! Très grosse fatigue, une constipation de malade, mais toujours pas de nausées, je croise les doigts pour que ça continue de ce côté-là. J’avais juste l’impression d’avoir une méchante gueule de bois pendant une semaine et demie.

À propos de ma prise de sang de contrôle, les résultats sont toujours plutôt positifs, mais je ne préfère pas trop m’avancer tant que je n’ai pas fait le scanner final et que nous ne sommes pas sûrs que les ganglions dans lesquels le cancer s’était propagé ont bien dégonflés. Sinon je pars pour une opération pour les retirer … et je n’en ai pas du tout envie !

Concernant ce troisième (et dernier, si tout va bien) cycle, l’hôpital étant débordé à cause du covid, plusieurs mauvaises nouvelles. Premièrement j’ai démarré la cure vendredi au lieu de jeudi et deuxièmement il y a eu du retard dans le protocole ce qui fait que je ne sortirais que mercredi au lieu de mardi. Soit un jour de plus à l’hôpital, c’est vraiment la mauvaise nouvelle de cette semaine.

Cette semaine j’ai encore eu le droit à mon calendrier de l’Avent de chimio, mais cette fois-ci il a été préparé par tous mes amis ! Ça fait vraiment plaisir de se sentir soutenu de cette manière par tous ses proches, ça joue vraiment sur le moral et ça aide à tenir jusqu’au bout, merci à tous ! ❤️ 

Un petit mot prévention avant de clôturer cet article, Movember débute bientôt et je compte sur vous pour participer. Pour ceux qui ne connaissent pas le mouvent je vous invite à regarder ici. C’est un mouvement qui a pour ambition de sensibiliser aux cancers du testicule, de la prostate ainsi qu’à la santé mentale et la prévention du suicide.

Donc messieurs, faites vous pousser la moustache ! Et, pour tous, faites des dons et surtout parlez-en autour de vous ! 🙂

Deuxième cycle

Pour commencer, j’ai eu les résultats de ma prise de sang et pour le moment les résultats sont plutôt encourageants donc c’est motivant, mais je ne veux pas non plus me faire de faux espoirs. En gros le taux d’alpha-foetoprotéine a bien baissé.

Sinon, j’ai démarré le second cycle jeudi. Je me présente comme convenu à 14 h à l’hôpital, et là on m’annonce que je serais en chambre double, c’est la douche froide ! Déjà que je n’avais pas envie d’y aller, que c’est dur de passer 5 jours (nuits comprises) à l’hopital, mais si en plus on n’a pas sa propre chambre ça devient vraiment compliqué à supporter… Heureusement, le personnel est super sympa, ils ont bien compris suite à mes nombreuses demandes que ça ne me convenait pas du tout et ont pu dès le lendemain me proposer une chambre simple. Quel soulagement ! Je les en remercie fortement.

Au niveau des effets secondaire, je n’ai pour le moment, pas de nausées, je touche du bois pour que cela continue ainsi, mais tous les anti-vomitifs qu’on m’administre commencent à me bloquer le transit, mais c’est une moindre mal … Par contre, je suis maintenant complètement chauve, ma barbe est quasiment toute tombée et les poils de jambes commencent à partir aussi.

Je touche du bois pour ne pas avoir de nausées ce qui me permettrait de sortir lundi au lieu de mardi, et une journée de gagnée, c’est vraiment bon à prendre !

Pour ce cycle j’ai encore eu le droit à un calendrier de l’avent de chimio, mais cette fois-ci préparé par toute ma famille : un cadeau par jour d’un membre différent de la famille à chaque fois 🙂 Ça fait vraiment plaisir d’avoir une pensée de chacun et un petit truc pour s’occuper chaque jour ! Merci à tous !

En tout cas la fatigue commence à se faire sentir : entre la chimio elle-même qui fatigue, la sur hydratation qui fait qu’on se lève toutes les heures pour pisser et en plus les infirmières qui passent toutes les 3 h la nuit, c’est difficile de se reposer complètement.

L’ennui commence aussi à se faire sentir malgré les visites et les cadeaux, c’est long plusieurs jours dans la même pièce à ne pas faire grand-chose et à n’avoir goût à rien faire.

Vivement lundi !

Fin du premier cycle

Je n’avais pas écrit depuis un moment, car il n’y a pas grand-chose de nouveau, mais voilà ou j’en suis :

C’est bientôt la fin du premier cycle, je démarre le second jeudi. Ça va être reparti pour 5 jours à l’hôpital et je n’ai pas envie …

Sinon, ça va mieux, je suis beaucoup moins fatigué, faut dire que j’ai le temps de me reposer. Par contre ça y est mes cheveux tombent, je suis presque chauve. Mes poils de barbe tombent aussi, j’espère que je ne perdrais pas mes cils et mes sourcils qui eux ont l’air de bien tenir pour le moment

Je commence à être chauve

D’après mes résultats sanguins, mes défenses immunitaires se sont bien affaiblies à cause de la chimio, je dois donc faire attention à tout car je peux me choper n’importe quelle merde qui passe (coucou le covid).

Aujourd’hui j’ai fait la prise de sang bilan, celle qui permet de savoir si la chimio fonctionne et si oui à quel point, je suis assez anxieux du résultat ! J’espère que les résultats seront encourageants !

Retour à la maison et repos

Les derniers jours à l’hôpital ont été dur. Entre l’ennui, le manque de sommeil (car il est très dur de dormir dans un mauvais lit, avec du bruit autour et des infirmières qui passent toutes les 2 h) et les premières douleurs dues à la chimio, je n’avais qu’une envie c’était de rentrer chez moi.

Je suis sorti de l’hôpital lundi, un jour plus tôt que prévu, car je n’avais pas de nausées. Le retour en voiture a été vraiment dur, je ne me sentais pas bien, j’avais mal de partout. Je pense qu’entre les nerfs qui se relâchent plus le fait de bouger pour la première fois depuis 5 jours a donné un combo explosif.

Le soir à la maison ça a commencé à aller mieux malgré quelques moments de rechute. La nuit a été difficile, j’ai mal de partout, je suis stressé, je dors par périodes de 1 h – 1 h 30 alors que je suis exténué.

Je dois en plus prendre une grosse quantité de médicaments pour continuer d’éviter les nausées, médicaments qui fatiguent aussi. Je dois en plus tous les jours me faire faire des injections sous-cutanées par une infirmière pour éviter que mes défenses immunitaires ne baissent trop.

J’ai besoin de beaucoup de repos, je me sens faible, j’ai passé les deux derniers jours à dormir ou à jouer à la console sur mon canapé. Je n’avais même plus la motivation d’écrire un article sur le blog, je voulais penser à autre chose.

Aujourd’hui, je retourne à l’hôpital pour l’après-midi pour passer une perfusion de chimio et je rentre le soir-même, ensuite j’ai le droit a une semaine au calme, au repos chez moi sans chimio (enfin !) avant de démarrer un nouveau cycle.

Je dois aussi faire des prises de sang de contrôles toutes les semaines. La première sera aujourd’hui, j’espère ne pas avoir de mauvais résultats 🤞

Sinon je n’ai pas encore perdu mes cheveux, mais je vais les couper avant de les perdre par poignées.

Encore une fois, merci pour tous vos messages de soutiens, même si je ne réponds pas personnellement à chacun, je les lis tous, quel que soit le canal et ça m’aide vraiment beaucoup. Je ne serais pas capable de surmonter cette épreuve seul …

Chimiothérapie J2 et J3

Hier c’était le deuxième jour et je n’ai pas vu la journée passer. Le matin j’ai eu rendez-vous avec une sophrologue comme conseillé par mon équipe soignante pour gérer le stress et l’anxiété. L’expérience fut plutôt positive, j’ai une autre séance lundi pour voir si cela me convient vraiment.

L’objectif était vraiment de prendre le temps de respirer et de se détendre. Car c’est vrai que dans ce contexte et dans l’environnement de l’hôpital, ce n’est pas là où on se sent le plus relaxé … Je vous donnerais plus de détails lorsque j’aurais fait quelques séances de plus.

L’après-midi j’ai eu un rendez-vous ORL pour tester mon audition, car le cisplatine peut aussi endommager l’audition. C’est des exercices basiques à base de clic sur un bouton dès qu’on entend un son et de répétition des mots qu’on entends.

L’après-midi et le soir j’ai eu des visites (comme tous les jours 😊). Hier j’ai eu les chimios plus tôt, mais on est venu me changer des poches d’hydratation jusqu’à minuit. Ce qui fait qu’il est quand même compliquer de dormir et de se reposer, car on change les poches, on vient prendre les constantes, on apporte les plateaux repas, les médecins passent, bref toutes les 1 à 2 h on se fait réveiller donc je commence à bien sentir la fatigue !

Aujourd’hui, je suis déjà à la deuxième et dernière poche de chimio, donc je devrais être moins dérangé ce soir, et j’espère pourvoir me reposer un peu plus. Je ne sais pas si la fatigue est due au stress, au fait que c’est compliqué de dormir (comme expliqué plus haut) ou si c’est directement dû à l’effet de la chimio, on verra lorsque j’aurais pu dormir un peu plus.

La journée est un peu plus compliquée que celle d’hier, car je me fais littéralement chier, pourtant j’ai ramené plein de choses à faire, mais rien ne me tente. Je veux dormir, mais j’y arrive pas. Bref vivement les visites et surtout vivement que je rentre chez moi !

Sinon pour le moment pas de nausées ni de vomissements donc de ce côté je touche du bois pour que ça dure 🤞

Encore une fois, merci pour tous vos messages, que ce soit sur le blog, sur FB ou par ailleurs, ça fait vraiment du bien de se sentir soutenu ❤️

Changement de logo et prévention

Juste un petit billet suite à plusieurs remarques comme quoi le logo que j’avais mis pour le site correspondait a un virus et n’avait rien à voir avec le cancer des testicules.

Parmi ces personnes qui m’ont fait remarquer cela, ma sœur m’a expliqué qu’un ruban violet représentait le cancer du testicule, je change donc le logo par un ruban violet.

En faisant des recherches sur le sujet j’ai appris 2 choses :

  • Le mois d’avril est le mois de la sensibilisation au cancer du testicule, personnellement je n’en avais jamais entendu parler …
  • Le mois de novembre il y a movember que tout le monde connait. Ce que les gens savent moins c’est que ce mouvement s’attaque aussi au cancer du testicule.

C’est bon à savoir et je serais là pour faire de la prévention à ces moments là !

En attendant, quelques vidéos drôles sur le sujet (oui ça existe), mais toujours dans une optique de prévention 😉

Le monde merveilleux des cuys
Un vrai film de boules … 😏
La playlist des vidéos de « Cancer Testiculaire Canada », franchement ça en vaut la peine !
Même Deadpool s’y met !

Premier jour de chimio

Voilà, c’est parti. Aujourd’hui première séance de chimiothérapie. Bizarrement je flippe moins que pour la pose de PAC, je n’ai pas trop mal dormis cette nuit, je pense que je suis prêt psychologiquement et c’est déjà une bonne chose.

Ce qui me permet d’être prêt c’est surtout le soutiens de tous mes proches et surtout ma famille, je sens qu’ils sont vraiment là avec moi dans cette épreuve et c’est vraiment important. Les messages de collègues, amis et même d’anonymes me font aussi vraiment chaud au cœur. Il faut aussi dire que l’équipe médicale fait un super boulot en ce sens, on prend vraiment le temps de tout m’expliquer plusieurs fois, je peux poser toutes les questions que je veux. Tout est vraiment fait pour se sentir comme une personne plus que comme un patient, et ça c’est vraiment top ! Un grand merci à vous tous ! ❤️

Ma compagne m’a même prévue un « calendrier de l’avent de chimio », c’est un cadeau à ouvrir par jour pendant la chimio en attendant d’en voir le bout. C’est vraiment une très bonne idée, ça motive et ça donne envie d’être demain. C’est vraiment la meilleure ! 😘

Du coup, revenons à nos moutons (ou plutôt à notre chimio). Je devais me présenter à l’hôpital à 14 h, finalement on m’appelle à 11 h pour me dire de venir dans 30 minutes. C’était pas possible, mon sac n’était pas prêt, je n’étais pas douché, je viens donc pour 13 h.

Sur place on attend un bon moment avant que des infirmières viennent me poser tout un tas de questions sur mes antécédents, mes allergies, mon poids, ma taille, etc. Ensuite une médecin arrive pour me réexpliquer le protocole ainsi que les effets secondaires. J’apprends au passage que pendant mes jours de « repos » un infirmier viendra tous les jours chez moi pour me faire une injection sous-cutanée (c’était le petit effet Kiss Cool).

Ensuite on me dit d’aller faire un EFR (exploration fonctionnelle respiratoire). En gros on a regardé la qualité de mes poumons en me faisant faire des tests de souffle, car la chimio peut endommager les poumons. Demain je fais un test auditif car ça peut aussi endommager les oreilles.

Après tout ça on attend encore pour qu’on vienne enlever le pansement de mon PAC pour me poser la perfusion à l’intérieur et refaire un pansement par-dessus pour être sûr que cela ne bouge pas.

La perfusion dans le PAC.

Ensuite on pose la première poche : 1 L de sérum physiologique pour faire fonctionner mes reins, car le produit à base de platine peut les attaquer si on n’est pas assez hydraté. Les 1 L passent en 2 h dans le sang (grâce à une pompe qui gère précisément le débit de la perfusion).

Une fois la partie hydratation terminée, on me met la première poche de chimio (la Bléomycine) qui passe en 20 minutes, puis on enchaine avec le cisplatine pendant une heure et enfin l’Etoposide pendant encore une heure.

Les poches avec les pompes qui permettent de régler le débit de ce qui rentre dans ma perf. (Elles ne sont pas encore en marche car c’était en cours d’installation pendant la photo)

Il est minuit quand j’écris ces lignes et la dernière poche de chimio de la journée arrive bientôt à son terme. Ensuite on me met 2 poches de « liquide » de 1 L en parallèle : l’une avec du sel et l’autre avec du potassium qui vont s’écouler pendant les 12 prochaines heures pour la première et 24 heures pour la seconde. Autant le dire directement, je passe mon temps à pisser du coup !

Pour le moment tout va bien. Normalement les premiers effets se font sentir au bout de 4 jours, on verra bien.

La pose du PAC

Aujourd’hui c’était la pose du PAC. L’opération a duré à peine 20 minutes, mais c’était 20 minutes de stress intense. Du stress inutile vu l’opération, mais du stress quand même.

Je me suis tellement mis la pression que ma tension est descendue à 7 au cours de l’opération, j’ai failli faire un malaise vagal, mais heureusement les infirmières étaient là pour m’en empêcher : compresses rafraîchissantes, discussions pour se détendre, petit verre d’eau, etc. Tout a été fait pour m’empêcher de « partir » et laisser le médecin finir son opération correctement.

L’opération en elle-même se déroule en 4 étapes (attention ça va devenir un peu technique) :

  1. On fait une anesthésie au niveau du cou et une autre au niveau du thorax, puis on attend qu’elle agisse ;
  2. On perce la veine jugulaire (au niveau du cou) dans laquelle on insère le cathéter, on rentre le cathéter depuis la veine jugulaire jusqu’à la veine cave et on pousse pour faire arriver le cathéter jusqu’à l’entrée du cœur ;
  3. On incise le thorax pour mettre la chambre sous la peau et on le connecte au cathéter préalablement installé ;
  4. Ensuite on recoud l’incision du thorax, on met les pansements et voilà c’est terminé.

À part les aiguilles des piqûres pour l’anesthésie je n’ai rien senti du tout, mais j’entendais tout ce qui se passait. Par contre on m’a mis une sorte de voile au-dessus de la tête pour ne rien voir de ce qui se passe.

Après la pose du PAC, un brancardier vient me chercher (je l’attends plus longtemps que ne dure l’opération), il m’emmène en « UCA » (Unité de chirurgie ambulatoire) pour une petite surveillance avant de partir.

On prend ma tension, me pose quelques questions, on me donne une collation (un sandwich triangle de supermarché, avec une boisson et une compote) et je peux rentrer chez moi.

La collation post opératoire… Miam…

Je suis donc arrivé vers 14 h et reparti vers 17 h, tout a été plié en 3 h.

Le temps de rentrer chez moi l’anesthésie s’estompe et une petite douleur, ainsi qu’une petite gêne se fait sentir. Je ne sais pas encore identifier exactement ce que je ressens, entre l’anesthésie qui n’est pas totalement partie, les deux gros pansements et ce corps étranger sous ma peau. Je vais prendre du doliprane comme on me l’a conseillé et on verra demain.

Je posterai des photos du PAC lorsque l’on m’aura enlevé les pansements.

Le planning de la chimio

Aujourd’hui j’ai eu rendez-vous avec une infirmière du service oncologie pour parler de la chimio en elle-même, discuter du protocole et du planning. Elle a pu répondre à toutes mes questions, c’était un dialogue très humain et plus détaillé que ce que j’ai pu avoir avant. C’est rassurant et ça permet d’une certaine façon de se sentir comme une personne plus que comme un patient.

Déjà, elle m’a rassurée sur la pose du PAC car ça me fait carrément flipper ! (je déteste tout ce qui est piqûres, opérations ou même la vue de mon propre sang #fragile). Finalement le cathéter est moins grand que ce que je pensais, il ne descend pas jusqu’au cœur et la chambre ne sera pas plus grosse qu’une pièce de deux euros. Je flippe quand même parce que ça reste une opération, mais ça a l’air un peu moins impressionnant finalement, même si j’aurais préféré qu’on me fasse ça sous anesthésie générale plutôt que locale…

On m’a réexpliqué que j’allais faire une chimio de type BEP pour Bléomycine, Etoposide et cisPlatine qui seront les trois « médicaments » qui me seront administrés. On m’a confirmé les effets secondaires (vomissements, fatigue et perte des cheveux). Du coup rien de nouveau de ce côté-là

Par contre, bonne nouvelle : la chimio devrait durer moins longtemps que prévu ! Au lieu de trois cycles d’un mois, finalement ça sera trois cycles de trois semaines. Du coup ça sera un peu plus violent, mais ça va finir plus tôt.

Finalement, le planning est le suivant :

  • Mardi 15 septembre : opération pour la pose du PAC
  • 1er cycle :
    • Du jeudi 17 au mardi 22 septembre : 6 jours d’hospitalisations et d’injections ;
    • Jeudi 24 septembre : un jour d’injection (hospitalisation de jour) ;
    • Jeudi 1er octobre : un jour d’injection (hospitalisation de jour).
  • 2ᵉ cycle :
    • Du jeudi 8 au mardi 13 octobre : 6 jours d’hospitalisations et d’injections ;
    • Jeudi 15 octobre : un jour d’injection (hospitalisation de jour) ;
    • Jeudi 22 octobre : un jour d’injection (hospitalisation de jour).
  • 3ᵉ cycle :
    • Du jeudi 29 octobre au mardi 3 novembre : 6 jours d’hospitalisations et d’injections ;
    • Jeudi 5 novembre : un jour d’injection (hospitalisation de jour) ;
    • Jeudi 12 novembre : un jour d’injection (hospitalisation de jour).

Demain la vraie bataille commence (oui je compte la pose du PAC tellement pour moi c’est une épreuve), mais dans tout juste deux mois ça ne devrait plus être une bataille mais une victoire !

PS : piqûre de rappel pour les mecs qui me lisent, pensez à l’auto-dépistage. Je dis ça car je vois dans les stats que pas grand monde clique sur le lien qui explique comment se palper correctement du coup c’est ICI !!!

L’ascenseur émotionnel

Je suis parti en vacances en croyant être guéri mais au retour, prise de sang de contrôle (dans ma tête c’est juste une formalité). Et là, BAM le taux d’alpha-foetoproéine est remontée à 27.

On programme un PET scan et on trouve 2 métastases pas loin de ma colonne vertébrale dans des ganglions. Mon cancer passe du stade I au stade II. La chimio est donc inévitable et je la commence la semaine prochaine.

J’en ai gros sur la patate, après avoir annoncé à tout le monde que j’étais guéri, ben en faite non. Je me suis fait de faux espoirs …

Je pars donc sur 3 cycles de chimio d’un mois chacun. Avec 6 jours d’injections par cycle.

Je vais perdre mes cheveux, je vais vomir mes tripes et être fatigué comme jamais. C’est dur à accepter mais je suis résigné, je n’ai pas le choix. La rémission dans ce genre de cancer, à ce stade, avoisine les 100%. Les médecins me disent que je vais en chier mais que cela ne sera qu’une parenthèse dans ma vie finalement.

Du coup pour le moment voilà ce que je sais :

  • Lundi on m’explique le protocole en détail
  • Mardi on m’opère pour me poser un PAC
  • Jeudi la chimio commence, j’ai les premières injections

Je crois que pour le moment j’ai plus peur de la pose du PAC que d’autre chose (chaque problème en son temps …)

Si vous ne savez pas ce qu’est un PAC, c’est une sorte de chambre qu’on met sous la peau, elle est reliée à un cathéter qui rentre dans une artère et qui va jusqu’au cœur.

Pourquoi ? Car on va me passer 4 litres de liquide de chimio par jour et que les veines du bras ne pourraient pas le supporter. Il faut donc subir une autre opération avant la chimio pour pouvoir la mener à bien.

Ça va très vite, j’ai du mal à réaliser ce qui m’arrive, il y a 2 semaines j’étais guéri, et finalement je commence une chimio dans moins d’une semaine …

L’opération

Suite à la découverte de mon cancer, on me programme une orchidectomie (ablation du testicule) le 26 juin. C’est une opération bénigne mais je stresse quand même à mort, je n’ai jamais subis d’opération auparavant …

Le matin de l’opération, je prends une douche à la bétadine comme préconisé par les médecins. L’opération était prévue plus tard dans l’après midi mais le téléphone sonne pendant que je suis dans ma douche. C’est l’hôpital : une place s’est libérée au bloc, je dois venir de suite pour l’opération !

L’opération se passe sous anesthésie générale et dure moins d’une heure. Ensuite je passe 6h à l’hôpital, le temps d’être en salle de réveil, puis d’attendre un brancardier et ensuite l’autorisation de sortie. On sent que l’hôpital public manque de moyen … Bref le soir même je suis chez moi.

S’en suit des douleurs au niveau de ma cicatrice. On m’a prescrit du tramadol comme anti-douleur, la première fois que j’en prends je vomis 30 min après. La deuxième fois je fais un malaise. J’arrête donc cette merde et continue seulement avec le doliprane mais je douille pendant une semaine avant que la douleur ne s’atténue.

Un mois après l’opération, prise de sang et scanner. Pas de métastases au scanner et le bilan sanguin est encourageant. Sur les 3 hormones qui sont dosées en cas de cancer du testicule, dans mon cas seul l’alpha-foetoprotéine était élevée, Les HCG étaient normaux.

Avant l’opération j’étais à 97 U/L (la normale étant de 9U/L) sur l’alpha-foetoprotéine. Un mois après l’opération le taux n’est plus que de 17U/L. On me pense guéri, je suis fou de joie, je plaque tout et pars en vacances avec ma compagne.

Le diagnostique

Un après-midi j’étais en train de scroller dans mon fil d’actualité Facebook et je tombe sur une publication qui m’intrigue « multiplication des cancers du testicule, pensez à l’auto-dépistage« .

Je ne le savais pas encore mais cette publication m’a surement sauvée la vie. Et sans elle je ne serais surement pas là à écrire ce blog aujourd’hui…

En substance cet article explique que les cancers du testicule sont en pleine explosion, mais que si c’est pris à temps, les chances de rémissions sont de 100%. L’article donne aussi quelques pointeurs vers des sites expliquant comment faire cet auto-dépistage.

Cela ne servirait à rien que je perde mon temps à vous expliquer comment faire cet auto-dépistage, le mieux est d’aller sur cette page qui vous expliquera tout (en plus une vidéo est dispo pour ceux qui ont la flemme de lire). Et franchement, c’est important et c’est facile donc faites-le !

Je suis donc les explications, je me palpe les testicules et là je sens quelque chose de dur et granuleux sur mon testicule gauche que je n’ai pas à droite. J’appelle mon médecin qui me prescrit directement une échographie et une prise de sang et le verdict est sans appel : j’ai bien un cancer !

Dans ma tête, la vie s’arrête. Le mot cancer me fait peur, je ne sais même pas comment l’annoncer à mon entourage pour moi c’était pas quelque chose qu’on pouvait avoir à 28 ans, j’étais pas préparé …

Putain de cancer !

Je m’appelle Fabien, j’ai 28 ans et j’ai été diagnostiqué d’un cancer des testicules en mai 2020. J’ai été opéré le 26 juin pour une orchidectomie (ablation d’un testicule) suite à quoi j’ai cru être guéri. Finalement le cancer repart et je dois effectuer une chimiothérapie.

J’écris donc ce blog pour plusieurs raisons :

  • Premièrement, j’ai besoin d’extérioriser, c’est pas facile d’en parler « en vrai » à des gens sans se mettre à chialer, en plus c’est dur psychologiquement d’expliquer 50 fois la même chose à tout le monde. Mais j’ai besoin d’en parler et ce blog à surtout été créé dans ce but ;
  • Quand j’ai appris ce qui m’arrivait, mon premier réflexe a été de chercher sur Google des infos ou des témoignages. J’ai trouvé pleins de sites qui expliquaient bien la chose « scientifiquement » mais très peu de témoignages personnels qui m’auraient permis de me préparer psychologiquement. Heureusement que j’ai pu en discuter avec un collègue qui est déjà passé par là, ça m’a fait un bien fou ! Du coup en écrivant ce blog j’espère pouvoir venir en aide a ceux qui sont dans le même bateau et qui se demandent à quoi s’attendre ;
  • J’ai toujours pensé que le cancer était une maladie de « vieux » mais force est de constater que cela n’est pas le cas ! De plus le cancer du testicule touche essentiellement les jeunes entre 15 et 35 ans ! J’ai donc été choqué de découvrir qu’un simple auto-dépistage une fois par mois devait être effectué par tous les hommes de cette tranche d’age. Je n’en avais jamais entendu parler avant. L’autodépistage est pourtant simple et sauve des vies, mais on ne nous en parle pas. J’espère donc aussi que ce blog jouera un rôle de prévention et permettra de sauver des vies.

N’hésitez pas à me laisser des commentaires. Que ce soit des commentaires de soutiens (ça fait toujours chaud au cœur en cette période) ou même des questions si vous vivez la même chose, je ferais en sorte d’y répondre

Copyright © 2021 Putain de cancer

Thème par Anders NorenHaut ↑